François Marsat

Proléterre

«J'ai choisi pour ces lectures, ces chansons en contrebasse, de vrais poètes populaires peu connus voire non reconnus. Comment peut-on être populaire et pas connus, me direz-vous ? Et bien en écrivant pour le peuple dans un silence total, le silence de ceux qui ne peuvent pas se payer le train pour tenter leur chance à Paris, le silence aussi des gens profonds et discrets.»

Gérard Pierron.